france5.fr

Ma mère, mon poison

Ma mère, mon poison

Résumé

L'idée même d'une mère qui aime ses enfants et qui, pourtant, en arrive à les empoisonner, les étouffer, les torturer est insoutenable. Comment l'amour peut-il se transformer en drame ? C'est un sujet tabou, dont on parle peu : l'amour maternel ne serait-il pas inné et obligatoire ? Difficile de se construire lorsqu'on a été victime de mères dites «toxiques», qu'elles aient été violentes psychologiquement, ou trop intrusives. Cette emprise est portée à son paroxysme lorsque la mère souffre du «Syndrome de Münchhausen par procuration», une névrose rare et terrifiante, qui conduit une maman à étouffer ou à blesser son propre enfant pour attirer l'attention médicale sur elle. Comment expliquer ces gestes d'une extrême violence ? Comment un enfant peut-il se construire face à une mère dominatrice, méprisante, manipulatrice ?

Autres

  • Anne-Marie Avouac / Réalisateur
  • Anne-Marie Avouac / Auteur
  • grantbourg - 06/03/2017 - 20:54

    concernant le syndrome, moi aussi je recherche un moyen d'accompagnement du type blog.

  • grantbourg - 06/03/2017 - 20:52

    existe-t-il un blog sur lequel je pourrai échanger avec d'autres personnes pouvant m'aider au quotidien?

  • disqus_ZvNHLIREw4 - 27/02/2017 - 14:45

    bonjour, j'aurais aimé avoir le nom du psychiatre sur PAris spécialiste dans l'accompagnement des parents et enfants victimes du syndromes de Munchausen par procuration. avec tous mes remerciements et un grand bravo pour votre réportage. noémie

  • disqus_McvCAf1XfA - 23/02/2017 - 09:35

    Ce documentaire, c'est vraiment super ! Bravo à la réalisatrice et France 5 !! Tous les témoignages sont bouleversants ! Moi si j'étais à la place de la fille qui s'est fait opérer du rein, je porterais plainte contre le chirurgien, non pas pour qu'il soit condamné, mais pour que toute la lumière soit faite, car autant son médecin généraliste fait montre de culpabilité, autant le chirurgien ne manifeste rien du tout, c'est curieux. Et pour en avoir le cœur net, pour qu'il y ait une enquête précise, car j'ai du mal quand même à imaginer comment une femme peut falsifier des résultats d'analyses, il aurait fallu qu'elle tape sur ordinateur, l'en-tête du laboratoire d'analyses, qu'elle change les chiffres, tout en ayant une connaissance de la maladie, pour que ces chiffres paraissent crédibles aux yeux d'un chirurgien... Bref ça me paraît compliqué tout ça sans qu'il n'y ait au moins une négligence du praticien !

Documentaire Durée : 1h10min Tous publics / 16:9 / stereo

Nous suivre

Publicité