france5.fr

Résumé

Emission du

Résumé

cdanslair20140905.jpg

Aujourd’hui en plein sommet de l’OTAN, au Pays de Galles, alors qu’une intervention se précise contre l'Etat islamique (EI) en Irak, et que l’Alliance atlantique fait monter la pression sur Vladimir Poutine en Ukraine, le président de la République a dû se justifier sur ses ennuis domestiques : la sortie du livre de Valérie Trierweiler où la sincérité de son engagement politique est mise en cause. Les derniers sondages qui le créditent de la plus faible cote de popularité de la Ve République et le donnent perdant contre Marine Le Pen au deuxième tour d’une élection présidentielle si elle devait se dérouler maintenant.

C'est une semaine noire pour l’exécutif. Après l’annonce des mauvais chiffres du chômage, les députés "frondeurs", les critiques au sein de sa majorité sur le cap politique fixé, et sa vie privée dévoilée dans le livre de son ancienne compagne Valérie Trierweiler, voilà maintenant la démission du nouveau secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud, neuf jours seulement après sa nomination, pour s’être soustrait au fisc.

Décidément, ces derniers jours, les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour François Hollande qui coule dans l’opinion. Sa cote de confiance tombe ainsi à 13 % dans le dernier baromètre TNS-Sofres Figaro Magazine, soit une chute de cinq points en deux mois, et un niveau jamais atteint par un président sous la Ve République. 19 % dans l’enquête CSA- Les Échos avec une perte de 4 points. Et le chef de l’Etat, qui entraîne avec lui son Premier ministre (31 %, -13 points) dans la noyade, serait même battu par la présidente du Front national au deuxième tour d’une élection présidentielle d’après une enquête Ifop réalisé pour Le Figaro       .             

Ces sondages ont en plus été réalisés avant la sortie du brûlot de son ancienne compagne qui continue de produire ses effets dévastateurs sur l’image du président de la République. Ce n’est pas un mauvais "moment" mais un grand vide qui s’ouvre devant l’éxécutif. Comment comprendre cette crise dans laquelle se trouve plongé le chef de l’Etat ? Et peut-il encore gouverner avec un tel déficit de popularité ?

Face à la pression, François Hollande a réagi ce vendredi lors d’une conférence en marge du sommet de l’Otan auquel il participe depuis hier. "Nous sommes ici au Conseil de l'OTAN. Là où se décide la paix, la guerre, la sécurité de l'Europe, de la France. Ce sont les seuls sujets qui, depuis 48 heures, m'ont mobilisé pour la France", a-t-il affirmé.

Avant de poursuivre : "Mais je vais vous répondre car il y a des questions de principe qui sont mises en cause : d'abord la fonction présidentielle, qui doit être respectée. Non pas pour préserver la personne qui a la charge de conduire la France. J'assume pour ma part toutes les responsabilités de cette mission. Respecter la fonction présidentielle n'est pas protéger la personne, mais protéger nos institutions qui sont le socle de la République. Ça, c'est le premier principe".

"Il y en a un autre : c'est ce que je suis. Pour ce qui me concerne, je n'accepterai jamais, je dis bien jamais, que puisse être mis en cause ce qui est l'engagement de toute ma vie, de tout ce qui a fondé ma vie politique, mes engagements, mes responsabilités, les mandats que j'ai exercés. Je ne vais pas laisser mettre en cause la conception de mon action à l'égard des Français, et notamment la relation humaine que j'ai avec les plus fragiles, les plus modestes, les plus pauvres, car je suis à leur service et que c'est ma raison d'être. Voilà pourquoi je ne répondrai à aucune autre question là-dessus".

Invités

Livres

  • Les Nouveaux populismes

    Les nouveaux populismes

    Dominique Reynié

    Ed. Fayard (2013)

    Beppe Grillo et le Mouvement 5 étoiles en Italie, Front national en France, Nouvelle Alliance flamande, FPÖ autrichien, Jobbik en Hongrie, Union démocratique du centre en Suisse, Parti de la liberté néerlandais, Parti du peuple danois, Aube dorée en Grèce… Partout en Europe, les partis populaires et xénophobes renaissent et fleurissent, rencontrant des succès électoraux surprenants et de plus en plus souvent spectaculaires. Sur le terreau d’un mécontentement engendré par l’épuisement financier du système social et sur fond de vieillissement démographique, les Européens développent une méfiance à l’égard des réalités multiculturelles auxquelles l’immigration les confronte. L’Europe s’inquiète et le discours politique s’empare de ce sinistre climat. Cet essai définit et analyse le phénomène populiste contemporain et plaide pour une réponse politique adéquate à ce puissant mouvement de portée historique et potentiellement dévastateur.

  • Le Sacre de Nicolas

    Le Sacre de Nicolas

    Petits et grands secrets d'une victoire

    Ghislaine Ottenheimer

    Ed. Le Seuil (2007)

    Depuis cinq ans, jour après jour, Nicolas Sarkozy a rêvé de cet instant. Depuis cinq ans, tel un coureur de fond, il s’y est préparé. Comment a-t-il triomphé de ses adversaires ? Comment a-t-il su convaincre les Français ? Pourquoi Ségolène Royal a-t-elle perdu ? La conquête de l’Élysée est une longue bataille. Avec ses épisodes publics et ses combats secrets. C’est aussi un moment de vérité : on s’y met à nu et on se découvre soi-même. En nous plongeant dans les coulisses de cette épreuve initiatique, Ghislaine Ottenheimer nous fait pénétrer de l’autre côté du miroir, dans l’esprit même des candidats et de leurs équipes, et nous livre le récit passionnant des stratégies déployées au cours de cette campagne 2007. Sa nouvelle fonction va maintenant masquer l’homme Sarkozy pour le draper dans les habits présidentiels. Avant que cette onction élyséenne ne l’entoure d’un nouveau mystère, ce document nous le montre tel qu’il est.

Publicité

Crédits