france5.fr

The Beatles vs The Rolling Stones : It’s NOT only rock’n’roll

Émission du 11/02/2016

Le générique
The Beatles - The Rolling Stones, It's not only Rock'n' Roll

Duels, met en lumière des personnalités qui s'opposent ou s'affrontent. Leur rivalité, qui dépasse le cadre personnel, entraîne un processus d’émulation et crée un challenge.

Les vidéos

Sommaire

  • 1

    The Beatles vs The Rolling Stones : It’s NOT only rock’n’roll

    Duels - The Beatles vs The Rolling StonesBeatles ou Rolling Stones ? Tout au long des années 1960, poussés par leurs managers respectifs, ambitieux et inventifs, les deux groupes mythiques rivalisent pour se propulser en haut de l’affiche. Un duel plus rock’n’roll que réel.  

    Durement frappée par les bombardements allemands durant la guerre, Liverpool est, au début des années 1960, une ville où tout est « gris et ennuyeux ». Désargentés, les jeunes se ruent chez Nems, le magasin des parents de Brian Epstein. Ce dernier y dirige le nouveau département musique, équipé de cabines où chacun peut écouter les derniers titres rock venus d’outre-Atlantique. L’occasion de découvrir une autre culture et de s’évader d’une société encore très conservatrice. A 27 ans, Brian, qui se cherche encore, rêve d’une carrière artistique. C’est au Cavern Club, où se produisent de très nombreux groupes amateurs, qu’il tombe sur la perle rare un soir de novembre 1961. Sur scène, quatre jeunes gens d’à peine 20 ans reprennent les chansons de Chuck Berry et d’Elvis dans un style bien à eux : les Beatles. Impressionné, Epstein leur propose de devenir leur manager, ce que le groupe accepte. Visionnaire, il commence par changer le look de ses poulains, issus de la classe ouvrière. Une nouvelle coupe de cheveux et un costume cravate à la place du blouson en cuir et voilà les quatre garçons transformés en gendres idéaux. Malgré son manque d’expérience, l’ambitieux manager réussit à leur décrocher un contrat chez EMI, l’une des deux majors britanniques. Le succès est immédiat. Après Love Me Do, Please Please Me s’écoule à 75 000 exemplaires en quelques jours. La presse nationale s’emballe et grâce à la télévision, alors en plein essor, les Beatles pénètrent dans les foyers.
     

    Duels - The Beatles vs The Rolling StonesThey got satisfaction

    Après avoir essayé de devenir leur attaché de presse, un autre jeune homme, Andrew Oldham, se met lui aussi à chercher des jeunes artistes talentueux. Il les trouve en avril 1963 dans un club de la banlieue de Londres. Devenu leur manager, il les fait signer chez Decca, le principal concurrent d’EMI. Le duel peut commencer. Bien que venant d’un milieu plus aisé, les Rolling Stones possèdent quelque chose de moins lisse, de plus rebelle que les Beatles. C’est ce trait qu’Oldham décide d’accentuer en les poussant à construire une image de bad boys. Le public se déchaîne lors des concerts, laissant parfois les salles dévastées. Mais la stratégie du scandale paye. Les préventes de leur premier album atteignent les 100 000 exemplaires ! Leur musique, le charisme et la sensualité du chanteur Mick Jagger séduisent. Pour la première fois, les Rolling Stones dépassent les quatre garçons dans le vent. Par la suite, l’ascension des deux groupes va systématiquement être scrutée par la presse spécialisée, qui n’hésitera pas à jouer la carte de la rivalité afin d’augmenter les ventes de journaux. Même le public choisit son camp. Pourtant, il semblerait que le duel entre Beatles et Rolling Stones n’ait jamais été qu’une façade. Selon le journaliste Chris Welch : « Bien sûr qu’ils étaient amis. C’était le Swinging London, la scène musicale existait vraiment. C’était une sorte de confrérie qui fréquentait les mêmes milieux, les même clubs et, au sein de ce réseau social, ils se rencontraient, discutaient de leurs projets, échangeaient sur leur musique. »

    Beatriz Loiseau

    Collection documentaire
    Durée
    52’
    Auteurs-réalisateurs Christiane Ratiney et Michaël Prazan
    Production TV Presse, avec la participation de France Télévisions
    Année 2015  

Publicité