france5.fr

Des cosmétiques pour les bébés : info ou intox ?

Emission du
Thématiques

Des cosmétiques pour les bébés : info ou intox ?

Les rayons des cosmétiques pour bébés sentent bon la douceur, et ils ont le vent en poupe. On y plonge aujourd’hui avec Julien : les produits pour bébés sont-ils réellement plus doux ? Qu’est-ce qui les caractérise ? Et quels soins au naturel choisir pour bébé ?

Qu’est-ce qui caractérise la peau de bébé ?

Elle est fragile car elle n’est pas encore mature au niveau de ses sécrétions (sébum, film hydro-lipidique, mélanine). Elle est moins bien protégée contre les agressions comme le froid et surtout le soleil. C’est pour cela que les autorités recommandent de bien protéger bébé du soleil avec des vêtements et de l’ombre. Les produits solaires ne sont pas conseillés à cause de leur formule complexe susceptible de contenir des ingrédients peu recommandables pour bébé.

Pour rappel, la peau de bébé est plus fine que celle d’un adulte et proportionnellement plus grande par rapport au poids et à la taille de l’individu, donc on se doit d’être particulièrement attentif aux produits susceptibles d’y pénétrer, même superficiellement.

On pourrait se satisfaire pour bébé d’un savon doux surgras sans phtalates, d’eau minérale et de lingettes lavables pour le change, ainsi que d’un baume, d’une huile ou d’une crème réparatrice pour les fessiers si possible sans parfum ni conservateurs irritants. Voyez un exemple de trousse au naturel plus bas.

Que trouve-t-on au rayon des cosmétiques bébé ?

On y trouve beaucoup trop de produits par rapport à ce dont bébé a réellement besoin. On trouve essentiellement des produits de toilette ou pour le change, mais à profusion : du lait de toilette (dont la formule s’apparente à un lait démaquillant), des gels lavants moussants sans savon, des shampooings, des lotions cheveux, des eaux parfumées, des savons surgras, des lingettes nettoyantes, de la crème hydratante visage, ou encore pour le corps…

On pourrait penser que ces produits sont plus doux, mais ce n’est pas toujours le cas. Hélas, on trouve encore en majorité des produits pour bébés dont la composition est étonnamment décevante. Beaucoup contiennent une base eau + corps gras d’origine pétrochimique. C’est ce qu’il y a de moins cher et, bien que cela soit relativement inoffensif, c’est une matière peu noble pour bébé. On pense à la vaseline, à la paraffine ou aux dérivés de pétrole (cera microcristallina, petrolatum-, etc.).

Il existe encore des produits qui contiennent de la lanoline, une graisse dérivée du règne animal qui peut s’avérer irritante. Beaucoup contiennent des conservateurs qui peuvent se révéler irritants à long terme, les isothiaeolinones. Le pire est le méthylisothiazolinone qui a été dénoncé par les dermatologues en 2014 pour son lien avec le déclenchement d’allergies de contact (rapport de la Société française de dermatologie (SFD) du 23/10/14).

On a aussi beaucoup parlé du phenoxyethanol (parfois écrit dans la liste "EGphE") qui est un conservateur et un potentiel perturbateur endocrinien. L’ANSM, autorité de santé en France, a rappelé ces doutes dans un rapport en 2012. L’autorité invitait "à titre de précaution" à ne pas utiliser des lingettes destinées au siège pour les bébés contenant du phenoxyethanol (un éther de glycol également appelée EGphE), ainsi que d’éviter cette substance dans tous les cosmétiques destinés au siège pour les enfants de moins de 3 ans.

L’ANSM souhaitait aussi une restriction de la concentration de 0,4 % dans tous les types de produits (au lieu de 1 % actuellement). Le rapport a été transmis aux instances européennes, mais des produits sur le marché subsistent. Au rayon bébé, on trouve aussi des ingrédients supposés être des perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques adultes : methyparaben, ethylparaben, PEG, Tetrasodium edta.

Les mentions "hypoallergéniques", "testés sous contrôle dermatologique", inscrites sur les emballages pour rassurer les consommateurs ne sont pas significatives. C’est ce que l'UFC-Que Choisir dénonçait déjà en 2013 avec son étude sur les lingettes pour bébés dont la majorité contenait des allergènes.

Que choisir pour la trousse de toilette de bébé ?

Au niveau des produits, il faut prioritairement privilégier les formules les plus courtes, et surtout chercher du sans paraben, sans EDTA, sans thiazolinone, sans phénoxyéthanol, sans phtalate et sans alcool. Les produits qui portent un label bio reconnu ou une mention Slow Cosmétique n’en contiennent pas.

La trousse naturelle de bébé peut se limiter à :

  • Un savon saponifié à froid surgras sans parfum et sans huiles essentielles. Le savon pour bébé de Herbiolys est sans huiles essentielles, et seulement parfumé à l’eau florale. Il est surgras, à l’huile d’olive et de coco. Ce savon convient pour le bain, mais aussi pour le change lorsqu’on mouille une lingette lavable avec un peu d’eau minérale. Il est aussi adapté aux cheveux de bébé (faire mousser dans la main puis shampouiner). La marque Mademoiselle papillonne couture propose des lingettes lavables en fibres de bambou écologique pour la toilette et le change, ainsi qu’une petite éponge naturelle pour le bain. Ne pas utiliser de produits détergents ou de toilette sur les bébés prématurés.
  • Plus pratique que l’eau et le savon, car liquide et en flacon, on peut aussi fabriquer son liniment soi-même. Le liniment est un lait nettoyant pour bébé à base d’huile d’olive et d’eau de chaux.
  • Après le change, une huile de calendula (Herbiolys ou autre) ou un beurre de karité pur et bio (Karethic propose un absolu de karité non parfumé) en cas d’érythème fessier.
  • Des vêtements en coton et un équipement pour protéger bébé du soleil et aussi du froid.

 

D’autres infos pour mieux consommer le bien-être sur lessentieldejulien.com

Sur le même sujet

Publicité

Crédits